LA CRÉ
Les principes de la représentation

Au fur et à mesure que s’est renforcé et que s’est consolidé le sentiment d’appartenance à l’Abitibi-Témiscamingue, les personnes qui y habitent ont adopté certaines valeurs. La concertation, l’écoute et l’ouverture ont permis l’émergence d’un fort sentiment d’appartenance et de cohésion sociale. La région mise également sur le mieux-être des personnes de même que sur le développement de leur plein potentiel et de leur créativité,  ceci dans un souci d’amélioration de la qualité de vie. Enfin, toutes et tous s’entendent pour dire que c’est d’abord à l’échelle locale que se posent les gestes de concertation et les actions concrètes les plus efficaces. La Conférence régionale reconnaît les consensus régionaux qui guident ses gestes et ses actions.
 
Le développement du milieu de vie à l’échelle locale passe par le maintien et l’amélioration de l’environnement social et culturel. Cet environnement représente la fête, la corvée, l’école, la salle communautaire, les associations dynamiques, etc. Le développement du milieu de vie dépend donc d’un sentiment d’appartenance fort chez les citoyennes et citoyens de ces localités. Ils seront ainsi impliqués et plus que jamais responsables des démarches visant à construire un environnement culturel et social à leur image.
 
Valeurs de solidarité, de respect, d’égalité, de participation
et de pouvoir des personnes et des communautés.
  • Faire appel à la pleine participation des femmes et des hommes, jeunes ou moins jeunes, dans un principe d’égalité entre les sexes et les âges, afin de maximiser leur apport au développement.
  • Associer et impliquer toutes les personnes sans distinction de race, d’âge, de sexe ou de handicap afin de stimuler leur sentiment d’appartenance à leur territoire grâce à la maximisation de leur champ de rayonnement dans la communauté.
  • Soutenir la créativité, les valeurs culturelles et les services en faveur des collectivités rurales.
  • Comprendre les facteurs qui déterminent les conditions de vie des autochtones, notamment les Algonquins, et les appuyer dans leur quête de dignité, de qualité de vie et de prospérité. 
  • Porter une grande attention aux conditions de vie des personnes retraitées et des personnes aînées.
  • Lutter collectivement contre la pauvreté, l’exclusion et les contraintes sociales pouvant marginaliser des citoyennes et citoyens.
  • Faire de l’Abitibi-Témiscamingue une région en santé.
Le développement local axé sur le cadre de vie nécessite la protection et la mise en valeur du milieu naturel (qualité de l’environnement et organisation efficace pour l’exploitation des ressources naturelles) de même que l’amélioration des milieux physiques (qualité des infrastructures publiques et communautaires). La préservation de l’environnement naturel et la bonification du patrimoine bâti trouveront ainsi la force essentielle à leur mise en chantier efficace et quotidienne.
 
Valeurs écologiques, de développement durable,
de cohérence, de respect et d’équité.
  • Connaître, défendre et promouvoir les intérêts et le développement de la région, tant au plan social, économique et culturel
  • Occuper l’ensemble du territoire en ayant à l’esprit la qualité de vie et les conditions par lesquelles les citoyennes et les citoyens peuvent s’épanouir.
  • Reconnaître l’échelle locale comme lieu privilégié de développement.
  • Réfléchir et agir sur les préoccupations communes à l’échelle régionale dans un souci de cohérence et de réseautage.  
  • Défendre la pérennité et la présence des institutions d’enseignement sur tout le territoire.
  • Conserver et mettre en valeur les éléments de l’environnement naturel et du patrimoine bâti.
Le niveau de vie, cette composante du développement local, passe par l’acquisition des savoirs, par l’accès aux études supérieures et par la mise en place de conditions propices à l’émergence de projets créateurs d’emplois : entrepreneuriat privé, coopératif et collectif, formation de la main-d’œuvre, mise sur pied de fonds d’investissements, etc. Les facteurs qui déterminent le niveau de vie se mesurent, entre autres, par les revenus et dépenses, l’emploi, le niveau de scolarité, le taux de chômage, la participation sociale, etc., dans les localités de la région.

Valeurs de créativité, de connaissance, de souplesse, de réseautage, d’inclusion sociale et d’innovation.
  • Garantir l’accès à des études professionnelles, techniques et supérieures.
  • Accentuer les formules d’alliances et de partenariats entre entreprises, organismes, institutions et municipalités.
  • Rechercher les conditions réalistes et conviviales pour un développement intégré et durable de l’ensemble des ressources.
  • Accentuer les partenariats avec les citoyennes et les citoyens des régions voisines et convenir ensemble des conditions favorables à une plus grande prospérité économique
  • Stimuler la recherche et l’innovation ainsi que faciliter l’entrepreneuriat et les efforts des entrepreneures et entrepreneurs.
  • Imaginer ensemble des solutions aux enjeux et défis de la région avant même de les présenter à d’autres instances ou paliers de gouvernance.
  • Assurer la pérennité des institutions et organismes mobilisant les personnes intéressées par la qualité de vie de leur milieu.
  • Faire place aux artistes, aux artisans et artisanes, aux personnes inventives ainsi qu’aux leaders d’opinion et aux visionnaires.